Définir le « wayfinding »

Par François Bouchard

Qu’entend-on au juste par «wayfinding»? L’Office de la langue française, qui utilise plutôt l’orthographe «way finding», traduit ce terme par signalisation. À mon sens, il s’agit d’un raccourci malheureux qui démontre bien la confusion qui règne au Québec dans cette sphère d’activité encore en quête de reconnaissance.

Wayfinding: dynamic process of spatial problem solving – Romedi Passini

Signalisation: installation, disposition de signaux qui, sur voie de communication quelconque, à l’entrée d’un port, sur un aérodrome, etc., assurent plus de facilité et de sécurité à la circulation. – Office de la langue français

Disons d’abord que le «wayfinding» correspond au processus décisionnel d’une personne qui cherche à s’orienter dans un environnement donné. Nous pourrions dire plus simplement que ce terme décrit l’action d’une personne qui cherche son chemin. Pour qualifier ce processus, je proposerais l’utilisation du vocable «processus d’orientation spatiale».

Pour encadrer ce processus, il faut d’abord analyser les besoins des personnes qui auront à s’orienter dans cet environnement donné. Ces besoins vont déterminer les critères de conception. La résultante? Un programme d’orientation spatiale ou «wayfinding program», étape essentielle et pourtant largement négligée dans notre domaine. Certains, dont moi-même, se contenteraient du vocable «programme d’orientation» pour décrire cette étape, mais pour d’autres, le mot «spatial» permet de souligner l’aspect cognitif de l’opération.

La seconde étape consiste à créer des outils de communication destinés à orienter. Ces outils comprennent des interventions architecturales, sculpturales, graphiques, artistiques et, bien sûr, signalétiques, qui vont bien au-delà de ce qu’on entend au Québec par signalisation. Dans un souci de me dissocier de ce langage formel très spécifique — généralement associé à la signalisation routière et aux pancartes —, je préfère d’ailleurs utiliser le terme signalétique qui laisse place à une plus grande créativité.

Mises bout à bout, ces étapes forment un processus créatif qui résume le design d’orientation spatiale ou «wayfinding design». Plusieurs firmes disent concevoir de la signalétique, mais j’estime que sans la cohérence d’un programme d’orientation spatiale bien défini, son efficacité ne saurait être garantie.

En résumé, nous pourrions dire que la signalétique est au «wayfinding» ce que le livre est à la lecture… un outil de communication!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s