Follow the Hands

Par Caroline Deforges


Nicole Chan
, spécialisée en communication visuelle, a développé un système d’orientation spatiale pour une application très spécifique. Le but était de permettre à des visiteurs ne parlant pas anglais de naviguer dans le pavillon d’art de l’Université de Washington pour se rendre à une conférence à la salle 247.


Le concept retenu par Chan est basé en quelque sorte sur le langage des signes, un langage universel. Les applications de mains, en format géant et accompagnées d’un minimum de texte servent de référence pour orienter les visiteurs vers un café, des toilettes et la salle de conférence. Le contexte de ce projet est simple : une salle en particulier à trouver dans un bâtiment, avec un système conçu spécifiquement pour vous mener à cette salle. Il s’agit plus d’un exercice de communication graphique pour une application événementielle, donc ponctuelle.


Ce type de projet démontre bien la difficulté d’orienter des visiteurs dans un contexte de multilinguisme, comme celui du Canada, où l’on est en présence de deux langues officielles. La signalétique doit transcender la langue, et les systèmes d’orientation créés devraient pouvoir être compris par le plus grand nombre de personnes possibles, indépendamment de leur origine. Lorsqu’en plus de gérer la communication dans plusieurs langues, il faut orienter une grande variété d’usagers vers des destinations diverses, le système d’orientation mis en place doit résulter d’un travail d’analyse rigoureux et démontrer une logique implacable. Le rôle d’un designer et expert en signalétique est justement de s’assurer que le produit final est clair, lisible, concis, précis, efficace et accessible. Les éléments d’orientation doivent être bien positionnés, la présentation graphique doit être impeccable, les messages doivent être brefs et bien structurés, les pictogrammes utilisés doivent être simples, sans équivoque, et les plans doivent être lisibles et représentatifs de l’architecture et de l’environnement etc.

Ce petit exemple démontre à quel point le design d’orientation spatiale est une discipline complexe, et essentielle à la navigation dans l’environnement bâti. Les concepteurs doivent être capables de comprendre comment le public perçoit l’environnement, comment il se situe dans l’espace et comment il utilise l’information mise à sa disposition pour prendre des décisions, tout en sachant rehausser l’environnement dans lequel ils travaillent par le côté graphique des éléments qu’ils implantent. Cela démontre bien l’importance de faire appel à un expert dans le domaine.

Projet en collaboration avec Emily C. + Jane P. + Cathy W.
Images via Nicole Chan

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s